2015, une année budgétaire difficile !

Publié le mercredi 31 décembre 2014

Un budget ordinaire irréaliste

Lors du dernier conseil communal de l’année, le budget 2015 a été présenté par la Majorité. Exercice de plus en plus périlleux ! D’un côté, certaines charges financières sont de plus en plus lourdes : coûts importants liés à la réforme des polices, à celles des services d’incendie, augmentation des charges des CPAS dues aux exclusions du chômage. Dans le même temps certaines recettes ont eu tendance à diminuer : pertes de dividendes des intercommunales suite à la libéralisation des marchés de l’électricité et du gaz naturel. Il faut d’ailleurs noter que toutes ces réformes ont été décidées par le Fédéral mais leur coût est à prendre en charge par les Communes sans que des moyens complémentaires suffisants ne leur soient accordés.

Comme la loi l’impose la Majorité a présenté un budget ordinaire à l’équilibre pour 2015. Nous pensons toutefois que ce budget est irréaliste et ce pour plusieurs raisons.

  • Une série de postes sont plus ou moins incompressibles comme les dépenses de personnel ou de transferts (contribution communale à la zone de police, contribution communale au CPAS).
  • La Majorité propose alors de diminuer les dépenses de fonctionnement de 240 000 euros (près de 10% du total) par rapport à la dernière modification budgétaire de 2014 en utilisant une technique de "râpe à fromage". Elle diminue les dépenses de fonctionnement un peu partout pour atteindre l’équilibre budgétaire sans expliquer comment les différents services pourront fonctionner avec des dotations revues à la baisse de 10, 15 ou 20% !
  • Enfin de nombreuses dépenses qui, pour nous, devraient être reprises dans le budget ordinaire passent progressivement à l’extraordinaire (achat d’ordinateurs, de mobilier,...).

En l’absence de vision claire sur les moyens qui seront mis en œuvre pour rendre possible la diminution des dépenses de fonctionnement nous nous sommes abstenus par rapport au budget ordinaire 2015. Cela signifie que nous espérons, pour le bien de tous les habitants d’Aywaille, que la Majorité atteindra l’objectif qu’elle s’est fixé mais nous ne voyons pas comment elle pourrait y arriver.

Un budget extraordinaire sans visibilité

Le budget extraordinaire est, quant à lui, en baisse de près de 2 millions d’euros entre 2014 et 2015 (il passe de 4,5 millions d’euros à 2,6 millions d’euros). La raison essentielle de cette baisse importante est le retrait du projet d’agrandissement du hall omnisports. En ces temps de difficultés budgétaires, on peut comprendre le report de cet investissement. Pourtant, nous avons voté contre le budget extraordinaire dont l’équilibre n’a pu être atteint qu’en prévoyant la vente de terrains communaux pour 750 000 euros. Nous déplorons en effet que la Majorité continue à vendre le patrimoine immobilier communal pour équilibrer ses comptes alors que personne n’a encore été en mesure de nous dire combien de terrains (ou de maisons) peuvent encore être vendus et pour quel montant.

Il existe pourtant des outils informatiques assez courants qui peuvent être utilisés pour connaître à tout moment l’état du patrimoine communal. Il faut pour cela ’croiser’ les données du plan de secteur qui indiquent si un terrain est en zone à bâtir, en zone agricole,... et les données du cadastre qui précisent qui est le propriétaire d’un terrain, d’une maison. Malgré plusieurs interpellations de notre part le seul état des lieux que la Majorité a pu nous donner remonte à 1999. En plus de 15 ans, on a pu en vendre des terrains !! Lors du Conseil, on nous a toutefois promis (une fois de plus) que ces informations seraient bientôt disponibles.

C’est donc bien le volet "recettes" du budget extraordinaire qui nous pose problème et c’est la raison de notre vote négatif. De notre point de vue, la Majorité appauvrit la commune d’Aywaille en continuant à vendre ses terrains pour boucler ses budgets en y incorporant des dépenses ordinaires (comme expliqué ci-dessus). Plus grave, la Majorité semble ne pas savoir pendant combien d’années elle pourra continuer à pratiquer de la sorte !

A quoi servent les caméras de surveillance ?

Lors de la séance de questions orales des conseillers, nous sommes revenus sur le projet controversé d’installation des caméras de sécurité dans le centre d’Aywaille. Comme les budgets sont de plus en plus difficiles à boucler, il nous semble que de telles dépenses de sécurité ne devraient être réalisées que si leur efficacité est vraiment prouvée. C’est la raison pour laquelle, lors d’un précédent conseil communal, nous avions demandé une évaluation objective de l’efficacité de ces équipements qui ont quand même coûté plus de 50 000 euros. Suite à cette demande, les services de police nous ont transmis leur analyse mais celle-ci nous semble insuffisante. Elle ne donne en effet aucun chiffre et se contente d’affirmer (sans expliquer pourquoi) que les caméras de sécurité sont efficaces. La Majorité a d’ailleurs reconnu que les explications fournies étaient incomplètes et elle s’est engagée à nous proposer une version complétée et chiffrée du rapport lors d’un prochain conseil communal.