Traité transatlantique : aveuglement idéologique

Publié le samedi 30 mai 2015

Ecolo propose de mettre un frein au TTIP !

Alarmé par les menaces que font peser les négociations sur le traité transatlantique (TTIP), Ecolo a déposé une motion visant à demander l’arrêt de ces discussions. Les partisans du TTIP font valoir que ce traité pourra augmenter le commerce entre l’Europe et les Etats-Unis. Nous pensons plutôt qu’il s’agit là d’une nouvelle tentative désespérée de relancer la croissance économique alors que l’on sait depuis longtemps qu’elle ne crée plus d’emplois, qu’elle ne diminue pas les inégalités sociales et qu’elle détruit toujours plus l’environnement. Face à notre texte, la Majorité a fait une contre-proposition de motion visant à encourager les négociateurs à poursuivre leurs travaux en leur demandant d’être attentifs à respecter nos systèmes de protection sociale et l’environnement. Quel aveuglement, quel angélisme ! Croire que ce genre de négociations peut déboucher sur un accord favorable des points de vue sociaux, économiques et environnementaux, c’est se bercer d’illusions. Comme le disait un économiste américain (Kenneth Boulding) : "Pour croire que l’on peut avoir une croissance infinie dans un monde fini, il faut être fou ou économiste". Ou peut-être libéral ?

Le texte complet de notre motion qui explique en détail le dessous des cartes du TTIP est téléchargeable au bas de cette page. Si vous voulez aussi manifester votre opposition à la conclusion de cet accord, nous vous invitons à signer la pétition suivante.

La trésorerie communale toujours plus négative !

Les comptes de l’année 2014 ont été présentés au Conseil communal. Ils montrent une fois de plus les grandes difficultés financières dans lesquelles les communes et en particulier Aywaille sont plongées. Un point nous interpelle tout particulièrement : la trésorerie (ce que la Commune a sur ses comptes en banque) continue de se détériorer. Les chiffres sont éloquents, pas une fois en 2014, la trésorerie n’a été positive. Bien sûr, cette situation est en partie due aux retards de paiement des autres niveaux de pouvoirs. Le Fédéral paie ainsi avec beaucoup de retard ce à quoi les communes ont droit en matière de précompte professionnel et de revenu cadastral. Cette situation fait que la Commune paie sans cesse des intérêts bancaires et cela diminue d’autant sa capacité à remplir ses missions. Heureusement, les taux d’intérêts sont exceptionnellement bas aujourd’hui et les prix de l’énergie restent très modérés. Néanmoins, à la moindre remontée des taux ou des cours du pétrole, les comptes communaux seront encore plus mis sous pression.

Pourquoi interdire la consommation d’alcool en rue ?

La Majorité a fait voter au cours du Conseil l’approbation d’un règlement visant à interdire la consommation d’alcool en rue à certains endroits du centre d’Aywaille (derrière la piscine, près de la gare,...). Nous avons voté contre cette proposition. Elle nous semble, en effet, particulièrement hypocrite et inefficace et de toute façon, l’ivresse sur la voie publique est déjà punie par la loi en Belgique. Cette proposition est hypocrite parce que dans le même temps, on pourra toujours continuer à boire trop d’alcool sur les terrasses des cafés. Cette proposition est aussi inefficace parce qu’elle n’empêchera pas les personnes visées de se saouler ailleurs et de perturber l’ordre public par après.

Un bien pauvre projet touristique pour les Grottes de Remouchamps !

Lors de la présentation du cahier des charges relatif à l’exploitation des Grottes de Remouchamps nous avions regretté que la qualité du projet touristique ne représentait que 20% des points dans les critères d’attribution du marché. Seules deux offres ont été remises à l’administration communale. L’une d’elle a été rejetée parce qu’elle ne correspondait pas aux exigences du cahier des charges. La Commune a alors choisi de confier pour 25 ans la concession des Grottes à l’exploitant actuel (le propriétaire du Monde Sauvage) même si son projet touristique est particulièrement léger (il tient en moins d’une page). De notre point de vue, il aurait fallu rechercher un nouvel exploitant capable de mettre pleinement en valeur ce joyau de notre patrimoine. Nous pensons que la Commune rate ainsi une occasion qui ne se représentera que dans 25 ans (en 2040 !) de faire de la Grotte de Remouchamps un des axes majeurs de sa politique touristique et culturelle. La Majorité a privilégié une vision strictement budgétaire (remplir les caisses communales) de l’exploitation de la Grotte en oubliant l’impact positif pour l’ensemble d’Aywaille d’une exploitation dynamique et moderne du site.

Word - 41 ko
Motion contre le TTIP
PDF - 594.5 ko
OJ Conseil Communal