Aywaille prête pour l’hiver et pour 2015 ?

Publié le dimanche 2 novembre 2014

Un square Philippe Gilbert à Aywaille ?

Le quatrième point à l’ordre du jour du Conseil communal concernait la décision de dénomination d’une nouvelle voirie près du nouveau lotissement de Sougné-Remouchamps. La Majorité proposait de l’appeler ’Square Philippe Gilbert’ en référence à notre célèbre champion cycliste remoucastrien, par ailleurs frère d’un échevin aqualien. Nous avons voté contre cette proposition et ce pour deux raisons. Tout d’abord la Commission royale de Toponymie et de Dialectologie a remis un avis très clairement négatif en expliquant qu’ "on n’accepte pas les noms de personnes vivantes, sauf ceux des chefs d’Etat". Nous trouvons aussi étonnant, choquant même de mettre ainsi en avant le nom d’une personne célèbre certes originaire de la commune mais qui n’habite même plus aujourd’hui en Belgique et ce pour des raisons essentiellement fiscales. De cette façon, il ne participe pas à l’effort de solidarité qui est demandé à tous les citoyens belges dans ces temps de crise. Si un cycliste monégasque peut ainsi être honoré, il nous semble que beaucoup d’autres habitants de la Commune pourraient l’être aussi et à plus juste titre...

Un règlement communal illégal ?

Le Conseil communal a aussi été amené à voter certaines modifications du règlement communal en matière de sanctions administratives (incivilités, infractions relatives au stationnement,...). A la lecture du dossier, nous nous sommes rendus compte qu’une des dispositions de ce règlement est en contradiction avec la loi du 12 janvier 1993 relative à la mendicité. Le texte du règlement communal stipule qu’ "est passible d’une amende administrative toute personne qui se livre sur le territoire communal à toute forme de mendicité, même sous couvert d’une offre de service et trouble l’ordre public, compromet la sécurité, la tranquillité ou la salubrité". Pourtant, le loi du 12 janvier 1993 a dépénalisé la mendicité qui est parfois, bien malheureusement, la dernière solution pour des personnes très précarisées. Il faut le savoir, il n’est pas illégal de mendier en Belgique qu’on soit mineur ou majeur. Ce qui est illégal c’est l’exploitation de la mendicité (les réseaux,...). Et un règlement communal ne peut jamais être en opposition avec une loi de niveau supérieur (fédéral ou régional). Nous avons donc proposé que ce point du règlement soit corrigé comme suit : "est passible d’une amende administrative toute personne qui se livre sur le territoire communal à toute forme de mendicité qui, même sous couvert d’une offre de service, trouble l’ordre public, compromet la sécurité, la tranquillité ou la salubrité". Une note en ce sens sera envoyée au Collège pour faire modifier le règlement.

Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural

Lors du Conseil, la participation de la Commune à un GAL (Groupe d’Action Local) a aussi été approuvé (nous avons voté pour ce dossier) en mandatant le GREOA pour être la structure juridique de ce projet en vue de l’élaboration d’un Plan de Développement Stratégique (PDS). Nous avons toutefois insisté sur le fait que c’est à la Commune de définir ses priorités dans un tel Plan. Elle ne doit pas céder cette importante responsabilité à un opérateur extérieur même si celui-ci peut l’aider à structurer son dossier dans les formes requises.

La Commune est-elle prête pour un éventuel délestage en hiver ?

Suite aux annonces alarmistes des autorités fédérales et du gestionnaire de réseau de transport d’électricité (ELIA), nous avons cherché à savoir si Aywaille est concernée par ce risque et si oui, quelles étaient les mesures prises par la Commune pour faire face à un éventuel délestage dans les prochains mois. Pour rappel, le délestage signifie que certains endroits du territoire belge pourraient être temporairement privés d’électricité pendant cet hiver. Le Bourgmestre n’a pas été en mesure de nous préciser si notre commune est visée par ces mesures. Par ailleurs, aucune mesure spécifique n’a été prise à ce stade par la Commune. Devant ces réponses peu éclairantes, nous avons cherché à en savoir plus par nous mêmes. Il apparaît que la Commune d’Aywaille devrait être largement épargnée. Seuls quelques quartiers (essentiellement à Deigné) pourraient se voir priver d’électricité dans les prochains mois. Ceux qui sont préoccupés par ce dossier trouveront plus d’information sur le site de RESA . Sur cette page, il est possible de télécharger un fichier qui donne commune par commune, rue par rue, les endroits qui risquent d’être privés temporairement d’électricité cet hiver.

NB : Suite à nos interventions lors des conseils communaux du 30 octobre et du 12 novembre, nous sommes heureux de constater que la Commune a décidé d’envoyer une note d’information à la population. Nous avons reçu ce document en toutes-boîtes le vendredi 5 décembre 2014.

Quel est le bilan de la pose des caméras de sécurité à Aywaille ?

Le Bourgmestre s’est récemment félicité par presse interposée du succès des caméras de sécurité dans le centre d’Aywaille. A tel point, qu’il envisage d’en placer aux entrées d’autoroute. Au-delà de ces annonces très médiatiques qui font plus penser à de la propagande, nous avons demandé à recevoir une analyse objective des résultats de ces mesures qui coûtent cher à la commune (de l’ordre de 50 000 euros) et qui nous font petit à petit basculer dans un univers policier proche de certains romans de science-fiction. En réponse, on nous a promis de nous transmettre le rapport d’évaluation de la police. Même si on peut craindre que ce rapport ne sera pas non plus très objectif, il devrait apporter une lecture moins ’politique’, moins ’propagandiste’ de cette mesure controversée.

La commune est-elle prête à accueillir les chômeurs en fin de droit au 1er janvier 2015 ?

Enfin, nous avons cherché à savoir quelles étaient les actions spécifiques prises par la Commune pour faire face à l’afflux de demandes qui risquent d’arriver au CPAS suite aux mesures d’exclusion du chômage attendue pour le 1er janvier 2015. Dans ce cas aussi, la commune ne sait pas très bien ce qui va se passer. Tout au plus a-t-on pu nous répondre que la Commune s’attend à devoir payer plus d’aides via le CPAS (cela devra être budgété pour 2015) et qu’elle essaiera de mobiliser plus les ’articles 61’ c’est-à-dire une mesure qui permet de proposer des emplois dans des entreprises privées à des personnes exclues du chômage. Affaire à suivre donc...