Des Communes démunies face aux nouvelles technologies

Publié le vendredi 13 novembre 2015

Comment maîtriser les nouvelles technologies dans les communes ?

Lors du précédent conseil communal, il a été question du remplacement de matériel informatique et de l’achat de logiciels qui aident l’Administration communale dans son travail. A priori, cela ne devrait pas poser de problème sauf que la Commune d’Aywaille est pratiquement obligée de s’adresser à la société Civadis qui a un quasi-monopole de ce genre de biens et services à destination des communes. Et qui dit monopole dit aussi risque de payer trop cher le service acheté. Nous avons donc approuvé l’achat de ces logiciels très spécifiques mais nous avons voté contre l’achat des serveurs et de plusieurs ordinateurs à cette société. En effet, aucune autre entreprise n’a été consultée pour remettre une offre concurrente.

Que peut nous apprendre cette situation ? Que l’ensemble des services informatiques deviennent de plus en plus complexes à gérer et que, bien malheureusement, nos communes sont très démunies et peuvent difficilement se payer les services du personnel très spécialisé qui aiderait leurs services à y voir clair dans ces nouvelles technologies.

Nous avons donc proposé qu’en complément des personnes qui, déjà aujourd’hui, s’occupent de l’informatique communale au quotidien, Aywaille s’adresse aux autres Communes de la région pour envisager, avec elles, "d’intercommunaliser" un service informatique pointu qui pourrait les aider à savoir de quel matériel, de quels logiciels et de quels outils elles ont réellement besoin. Une autre option serait de demander à la Province de prendre en charge ce type de service. Cette proposition a été accueillie avec beaucoup d’intérêt par la Majorité.

Du Wi-Fi au centre d’Aywaille ?

Par ailleurs, nos collègues du CdH ont introduit une proposition de motion visant à installer dans le centre d’Aywaille et de Remouchamps des bornes Wi-Fi qui permettraient à tous de se connecter gratuitement à Internet. Même si cette proposition peut sembler a priori séduisante, nous avons voté contre elle pour les raisons suivantes.

En matière d’informatique, tout change très vite et il est donc très possible que la technologie du Wi-Fi dans des espaces publics soit très rapidement dépassée. Elle risque d’être remplacée par des connnexions 3G-4G et demain 5G et par la démocratisation des forfaits pour smartphone incluant des volumes croissant de navigation sur Internet.

Par ailleurs, ces bornes Wi-Fi devraient être payées par la Commune qui n’en a vraiment pas les moyens aujourd’hui. Une autre option serait de négocier avec les opérateurs de téléphonie la gratuité du service. Il ne faut toutefois pas oublier que la gratuité en matière informatique est une illusion. Soit, vous êtes harcelés par des flots de publicité soit c’est vous même qui devenez le produit. Les fournisseurs d’accès utilisent vos données personnelles à des fins commerciales ce qui met en danger le respect de la vie privée.

Enfin, n’oublions pas que les antennes Wi-Fi émettent elles-aussi des ondes qui sont potentiellement nocives pour la santé et qu’il est donc préférable d’éviter d’en ajouter de nouvelles pour satisfaire quelques touristes de passage.