Quel bilan tirer du nouveau plan de circulation ?

Publié le mercredi 28 décembre 2016

L’évaluation du nouveau plan de circulation, une occasion manquée

Impossible de savoir quels sont les effets (positifs ou négatifs) de la modification du plan de circulation de la Place Thiry à Aywaille ! Lors du dernier Conseil communal, la Majorité MR avait pourtant expliqué que ces travaux feraient l’objet d’une évaluation régulière et approfondie.

Une place, quelle place ?

Nous avons donc voulu en savoir plus et nous avons consulté l’ensemble du dossier disponible aux services de l’Administration. A la lecture des différentes pièces du dossier, plusieurs constats s’imposent.

  • Dans l’ensemble des documents qui composent le dossier, on trouve une note du Service Public de Wallonie qui rappelle l’importance de l’évaluation du projet et, surtout, la nécessité de déterminer comment sera réalisée cette évaluation avant le début de l’expérience de modification du plan de circulation. Malheureusement pour Aywaille cette recommandation semble avoir été quelque peu oubliée.
  • La méthode d’évaluation utilisée se résume, en effet, à mettre autour de la table des représentants du pouvoir politique à Aywaille, des administrations communale et régionale, de la police et des TEC. Ceux-ci sont les seuls utilisateurs de la Place d’Aywaille à être invités aux réunions. Aucun représentant des riverains, des usagers faibles, des commerçants n’a participé à cette évaluation. Au procès-verbal de la réunion du 19 mai, il est noté que le président de l’association des commerçants d’Aywaille fait part de sa satisfaction à propos du nouveau plan de circulation. Pourtant, il n’était pas présent ce jour-là pour faire part de son point de vue. On en est réduit à supposer qu’il a dû en parler à l’un ou l’autre échevin avant la réunion. Il aurait été bien préférable de l’y inviter pour qu’il puisse s’exprimer directement. De notre côté, nous avons interrogé plusieurs commerçants de la Place d’Aywaille qui n’ont manifestement pas été consultés à ce sujet.
  • La Majorité avait aussi expliqué que des comptages avaient été réalisés dans le cadre de l’évaluation du nouveau plan de circulation. Effectivement, le rapport indique, par exemple, qu’avant la mise en place du test de giratoire, le 23 février 2016 de 7h30 à 8h30, on a compté 93 véhicules dans un sens et 92 dans l’autre sens au carrefour entre la Place Thiry et la Rue du Rivage. Après la mise en place du giratoire, le 31 mai 2016 entre 7h30 et 8 h30, on a compté 551 véhicules entrant dans la rue du Rivage à ce même carrefour. Quels enseignements peut-on en tirer ? Aucun !
  • On peut affirmer sans risque de se tromper que ces comptages n’ont servi à rien même s’ils ont mobilisé du personnel pour les réaliser ! Ils n’ont pas mesuré si la convivialité de la Place a été améliorée, si la sécurité de tous les usagers a été renforcée, si la circulation est devenue plus fluide, si les remontées de file ont diminué. Les participants à ces fameuses réunions d’évaluation ne tirent d’ailleurs aucune conclusion de ces comptages. Normal, puisqu’ils ne servent à rien.
  • Par contre, ces comptages ont quand même mis en évidence l’absence quasi-totale des deux-roues dans le centre d’Aywaille. Sur l’ensemble des périodes de comptage, on relève 0.3% de cyclistes, 3 vélos pour 1000 véhicules !!! Quand on pense que dans une ville comme Copenhague, près de la moitié des habitants se rend au travail ou à l’école à vélo, cela laisse songeur. Il est vrai que les autorités danoises ont été clairvoyantes et ont, de longue date, choisi de favoriser le vélo par des aménagements bien pensés et par un ensemble de mesures incitatives. A Aywaille, par contre, seules les compétitions cyclistes ou, à la rigueur, le cyclotourisme sont dignes d’intérêt.

La seule conclusion qu’on peut tirer de cette évaluation c’est qu’il est impossible de dire si la modification du plan de circulation a servi à quelque chose. C’est bien dommage, d’autant plus que nous entendons des avis très tranchés sur la question. Certains estiment que la situation s’est améliorée alors que d’autres pensent qu’elle s’est franchement détériorée.

De son côté, la Majorité semble très satisfaite de son projet puisque ce qui devait être une phase de test de 3-4 mois restera en place jusqu’à un aménagement définitif de la Place qui devrait avoir lieu dans les deux ans à venir. Deux ans à supporter la laideur de cette place provisoire, cela ne risque pas d’améliorer l’image du centre d’Aywaille qui en a pourtant tant besoin.

Pour nous rassurer, on nous a promis que la réalisation du projet définitif sera confiée à des professionnels. Il est à espérer que tous les usagers seront pris en compte : les piétons, les cyclistes, les transports en commun, les commerçants, les automobilistes, ... Nous y resterons attentifs !