Budget 2019, rien de nouveau sous le soleil!

Le premier budget de la nouvelle majorité aqualienne a été présenté lors du conseil du 20 décembre 2018.

En tant qu’écologistes, nous y avons vainement cherché des accents nouveaux en rupture avec la politique menée ces 6 dernières années. A l’exception d’un investissement destiné à remplacer les éclairages des terrains de football communaux par des ampoules LED, rien n’est prévu pour améliorer l’efficacité énergétique des services communaux ou pour développer les énergies renouvelables.

D’autre part, la Majorité présente, une fois de plus, l’étude de la prolongation du RAVEL entre Comblain et Aywaille comme une grande avancée en matière de mobilité douce. Rappelons d’abord qu’il ne s’agit encore que de l’étude du projet et que celle-ci est financée à 100% par la Région wallonne. De même, ce projet a d’abord et avant tout une portée touristique, intéressante, mais ne changera rien à la mobilité quotidienne à Aywaille. A notre sens, il faudrait créer un véritable réseau de voies cyclables entre les villages et le centre de la commune. La Majorité n’a rien prévu pour la mobilité douce mais elle débloque 300 000 euros pour aménager des parkings à Remouchamps. Nous estimons qu’il s’agit là d’investissements d’un autre âge, qui ne permettront certainement pas de favoriser la transition écologique dans notre commune.

Alors que 75 000 personnes ont défilé le 2 décembre à Bruxelles pour réclamer plus d’ambition en matière de lutte contre les changements climatiques, nous ne pouvons que regretter l’inconsistance de notre politique communale en ces matières.

Jeu de chaises musicales prévu au Collège

Nous avons aussi déploré l’étrange composition du Collège qui dirigera la Commune pour les 6 prochaines années. L’attribution des mandats d’échevins semble avoir été un exercice douloureux. Il y avait manifestement trop de candidats pour trop peu de mandats à distribuer.

La solution qui a fini par émerger est la répartition de deux mandats d’échevins entre 3 personnes, Danielle Cornet, Julie Benoit et Christian Gilbert. Ce dernier sera en charge du sport, de la mobilité, du commerce et du tourisme pendant 2 ans (de 2019 à 2020). Il redeviendra conseiller communal pendant deux ans (en 2021 et 2022) pour reprendre l’échevinat de l’enseignement, de la jeunesse et des aînés en 2023 et 2024. Ce jeu de chaises musicales n’est certainement pas une bonne nouvelle pour la continuité de la politique communale. Comment mettre en place une politique cohérente et ambitieuse en l’espace de deux ans? La Majorité semble avoir sacrifié l’intérêt commun au profit des exigences personnelles.

De même, nous nous étonnons que Jérôme Bieuvlet cumule le poste de directeur financier dans la commune de Pepinster avec celui d’échevin des finances et de président du CPAS à Aywaille. De notre point de vue, il n’est pas sain qu’une seule personne concentre dans ses mains autant de compétences aussi différentes. Le risque existe que la politique du CPAS ne bénéficie pas de toute l’attention nécessaire et qu’elle soit délaissée au profit des contraintes budgétaires que rencontrera la commune dans les 6 ans à venir.

 

Share This